ACCUEiL

disques

CHRONiQUES MUSiCALES

AUTRES

à en garder un,
choisir celui-là !

Dire Straits
Love Over Gold (1982)


Amour sur or est un disque plutôt agréable malgré un son un peu aseptisé comme toujours chez les gars de Dire Straits et avec la voix de Knopfler qui à la longue a un effet un tantinet endormissant.

En plus on a droit à de la bonne guimauve bien défraîchie qui pègue comme dans "Industrial Disease" ou à un degré moindre "It Never Rains" parce que dans ce dernier il y a un intéressant solo de guitare. On comprend alors aisément que le groupe ait vendu plus de 120 millions de disques... ou peut-être plus.

Et en quoi cet album peut être le meilleur du groupe à part le fait que les autres CDs sont plutôt médiocres, ce qui est déjà une bonne raison ?

Eh bien, du fait que les titres sont assez longs (non ce n’est pas du prog, d’ailleurs le prog ne se vend pas) et intéressants surtout "Telegraph Road", "Private Investigations" avec beaucoup de passages instrus de qualité et à un degré moindre "Love Over Gold".

En outre, Knopfler a un joli touché de gratte, ce qui ne gâte rien alors que le son l’est (gâté) par une production eighties plutôt moche. Dommage.

Du coup, si on veut garder un disque de ce groupe, on peut choisir celui-là.

 

_____________________________________________________________________________

LA CHRONiQUE D'UN AUTRE DiSQUE DE ROCk _____________________________________________________________________________

Tubular Bells
Mike Oldfield


... avec quelques bons moments...