ACCUEiL

disques

CHRONiQUES MUSiCALES

AUTRES

jamais virtuose
nombriliste et emmerdant
!

Joe Satriani
The Elephants Of Mars (2022)

 

Le Joe, c’est un guitar-hero et son album est du coup instru. Manquerait plus qu’il laisse le devant de la scène à un quelconque hurleur.

Donc, tu as des guitares tant et plus et peut-être même plus qu’il en faudrait. Et du coup il faut savoir intéresser l’auditeur même fan de grattes en délire (comme moi), ce n’est pas fastoche sur la durée.

Alors Satriani se lance dans des rythmes différents, c’est heavy puis pas loin du metal, rock, funky, jazz-rock, disco même et loin du rock dans un titre original (cf. "Dance Of The Spores").

Les envolées de guitare sont intéressantes et jamais identiques (le gars est très fort, c’est sûr), le son de qualité rappelle beaucoup le jeu de Jeff Beck mais tous ces titres reposant presque tout le temps (c’est le style qui le veut) sur la guitare, lasse quand même un peu à la longue malgré quelques magnifiques solos et un souci constant de ne pas jouer le virtuose nombriliste et emmerdant.

 

_____________________________________________________________________________

LA CHRONiQUE DE L'ALBUM D'UN AUTRE GUITAR HERO _____________________________________________________________________________

No Gravity
Kiko Loureiro

... se masturbe avec sa guitare !...