ACCUEiL

disques

CHRONiQUES MUSiCALES

AUTRES

l'important c'est l'atmosphère

Shape Of Despair
Return To The Void (2022)

Shape Of Despair, c’est du doom et le doom, c’est un rock qui ne repose que sur l’atmosphère. Crois-moi, elle doit être bien créée.

Bon, les gars ils sont aussi doués pour la compo que moi pour le tir à l’arc, les titres sont quelconques mélodiquement, très répétitifs et donc se ressemblent beaucoup, mais ça n’a que peu d’importance. Ce qui compte c’est que l’ambiance soit là, tristounette, lugubre, sépulcrale, enjouée, morne, ténébreuse, cafardeuse et un adjectif n’a rien à faire dans cette liste, si tu le trouves, je te ferai écouter ce disque dans ma cave la prochaine fois que tu viens chez moi.

Du coup Forme De Désespoir fait le maximum, y’a même un gars qui pousse des hurlements de douleur parce qu’il souffre un max d‘être enfermé depuis 10 000 ans dans une caverne du paléolithique qu’il faut écrire sans y alors qu’on pourrait croire qu’il en faut un.

En plus, de temps en temps, une femme fait des vocalises pour calmer un peu le jeu dans cette œuvre où les titres durent un max (et peut-être pas encore assez à mon goût) pour une musique qui doit correspondre à quelques états d’âme où rien ne va vraiment, perdu qu’on est entre tristesse, désespoir, spleen, amertume, désespérance, mélancolie, morosité, angoisse, dégoût, abattement et il est inutile cette fois de chercher un mot qui n’a rien à faire dans cette liste.

 

_____________________________________________________________________________

LA CHRONiQUE D'UN AUTRE ALBUM DE DOOM
_____________________________________________________________________________

Songs Of Darness,
Words Of Light
My Dying Bride

... c'est du dark-doom-metal...